Mardi 8 novembre 2011 2 08 /11 /Nov /2011 09:13
- Publié dans : Carnets d'ailleurs

mirkoMartinIntro.jpgL'itinéraire choisi à Berlin fut celui de la photographie, avec pour fil directeur la guerre qui ici aussi (*) interroge institutions et artistes suite aux célébrations récentes du 11 septembre.

 

 

Celle de la rue déjà, posée par le prix TALENTS 25 de la Jeune photographie gagné cette année par le berlinois Mirko MARTIN exposé au centre photograhique  CIO de Berlin qui choisit de parler indirectement de notre  indifférence aux violences du quotidien en présentant une série dense mélant prises de vues réelles et réels tournages cinématographiques à Los Angeles, ville où les 2 se confondent continuellement.

 

"LA  crash" entre lumières du jour et sur-éclairages de tournage traite des territoires de la violence dans l'espace public, celle d'une police ou celle d'un sans-abri, d'une voiture renversée, d'une rue laissée à l'abandon, d'un feu lointain comme d'un homme en feu, nous projetant voyeur d'un monde fabriqué comme une fiction... à moins qu'il ne s'agisse de la réalité ?

 

"What you have to do is enter the fiction of America, enter America as fiction. It is, indeed, on this fictive basis that is dominates the world." (Jean Baudrillard)


 

  MIRKOMartin.jpg

 

 

"NOIR" dans la même salle est une vidéo étonnante, toute en noir, avec comme seuls "acteurs" les sous-titres blancs retraduisant les échanges d'une conversation banale enregistrée dans la rue, auquel on a rajouté en fond sonore une mise en scène de sons d'hélicoptères rajoutant un sentiment d'angoisse. Quand la peur se mèle à l'imaginaire....

 


 

Autres guerres, bien réelles cette fois, celles de Gaza, d'Israël, d'Irak, d'Afghanistan et de Jordanie, photographiées par la photographe allemande Anja NIEDRINGHAUS, une des rares photographes femme reporter de guerre, et 40 photographies tirées de ses 10 dernières années de reportage. anja_niedringhaus.jpg

 

 

Un seul traité, le noir et blanc, pour des compositions narratives d'une très grande éloquence. 

 

Car le sujet est grave mais pourtant on veut en voir plus encore tant son talent réside dans cette capacité à traiter - avec humour même souvent - sans jamais prendre parti cependant - des tragédies humaines tant du coté des soldats que des populations, qu'engendrent ces conditions de conflits extrêmes.

 

"If I don't photograph it, it won't become known."

 

 

 

Le centre photographique de Berlin finit par une grande exposition sur le thème de l'évolution des notions de terreurs et de terrorisme et des créations d'images autour de ce vaste sujet désormais.

 

 

 

A la NEUE NATIONALGALERIE, la photographe et artiste américaine Taryn SIMON parle elle aussi du quotidien et de ses petites guerres. (**)

 

Celles liées aux mémoires de nos "ancêtres" avec le fait divers comme trame et la lignée de famille comme illustration. NeueGalery.jpg

 

 

Un vrai travail d'ethnologue puisque l'artiste illustre ses recherches avec toujours le même protocole : une généalogie photographiée de la même façon sobre - une histoire qui unit tous les membres d'une même lignée que cela soit la maladie, l'injustice, une erreur, un génocide, un don, une croyance ou une haine de toujours - avec l'idée de répétition et de cycles qui s'y associent; enfin quelques indices qui nous en offre un peu plus "à voir".

 

 

Par ce biais, c'est un peu l'humanité entière qui se raconte sous nos yeux. 

 

 

"A living man declared dead and other chapters" fait penser à nos mémoires individuelles et collectives bien sûr, mais réussit aussi à en individualiser les destins, les humaniser encore un peu plus.

 

 

Voilà donc en partie de quoi passer de bons moments chez nos amis allemands

 

Et sinon, à Berlin, les gens fument encore .... un peu partout. 

 

Alors il faut vite y aller avant que cela ne change là aussi

 

 

 

(*) Voir aussi dans blog  LE BAL "Topographies de la guerre" à Paris

(**) Ci-dessous une interview en anglais de l'artiste lors de la même exposition à la TATE à Londres : http://channel.tate.org.uk/media/974388916001]

 

 

 

 

Retour à l'accueil